Accueil

Une famille nombreuse à l'honneur EEEERK

 

 PEPERE LE CHAT EST UN DOL ET IL EN EST FIER

 

1 000 000 de pages vues

17 Octobre 2014

Bienvenue sur le site de PEPERE !

Défense et protection des chats errants et des chats libres à Saint-André de Sangonis et en Languedoc-Roussillon en mémoire de PEPERE

 EEEERK,

Mes treize frères et soeurs parlent en mon nom et c'est mon maître qui tient le stylo, ou plutôt la souris et qui "tapote" sur le clavier car je suis décédé il y a moins d'une semaine dans les bras de mon maître, Jean-Marie DOL et je sais qu'il ne peut m'oublier car me voyant mourir, ERK, je me suis rapproché de lui en rampant sur la table du Docteur GUY et j'ai souhaité vivre mes derniers instants les yeux dans les yeux avec celui qui m'avait sortie de la misère des rues de Saint-André de Sangonis pour me donner tout son amour et m'accorder sa confiance car j'avais un caractère difficile.

Au tout début de notre rencontre, il ne faut pas oublier la maîtresse, ils ont eu pitié de moi et ont commencé à me donner à manger des croquettes et de la pâtée sur la "pierre" (ce sont les escaliers extérieurs pour les gens du Nord) de Madame THOMAS où j'avais l'habitude de prendre position aux heures stratégiques des repas car, nous les chats des rues, nous mangeons dès que l'occasion se présente et ce n'est pas forcément tous les jours.

J'ai longtemps refusé de me laisser carresser mais mon maître, qui était un peu distant au départ mais tout aussi coriace que je ne l'étais, n'a pas renoncé. Petit à petit, il s'est rapproché, m'a carressé, EEERK, et la maîtresse a eu l'idée, saugrenue au départ, d'acheter une niche à chien chez Monsieur BRICOLAGE, y a mis une couverture à l'intérieur et a mis cette nouvelle maison devant celle qu'ils habite et dont on veut les faire partir pour d'obscures conflits entre humains dont ils se trouvent être les victimes. 

Devant la maison de PEPERE, il y avait de l'eau propre changée tous les jours et des croquettes frâiches. Peu enclin à me laisser apprivoiser aussi vite, j'ai mis plusieurs jours avant de faire le premier pas vers ce qui pour moi était nouveau : une maison pour moi tout seul. Ah, j'ai oublié de vous dire que les carresses m'accompagnaient à longueur de journée car mes maîtres ne parlent pas de s'occuper des chats errants, ils le font et ils continuent de le faire (Salut à MECANO, mon pote rouquin).

Puis d'un coup d'un seul, ils ont décidé de m'adopter et ils voulaient surtout que je ne passe pas l'hiver à me les geler à l'extérieur même si, à l'intérieur de leur maison des courants d'air la température n'était pas très élevée. Je me suis retrouvé directement au deuxième étage avec armes et bagages avec mon studio avec terrasse, EEEERK. 

Pendant l'année que j'ai vécu à leurs côtés, mes maitres se sont occupés de moi sans faire de différence par rapport aux historiques de la famille (salut MITSI le patriarche et les autres). EEEERK, le maître a pu passer beaucoup plus de temps avec moi avec au moins trois à quatre visites par jour ponctuées par un ERK me prévenant de son arrivée.

Le soir, avant qu'il ne dîne, il restait avec moi de 30 mm à 1 heure et je me délectais sur ses jambes car il s'asseyait par terre et avait souvent du mal à se redresser car lui aussi c'est un patriarche. Mais quelle patte !!! En plus, avec mes griffes trop longues qu'il n'a jamais pu me coupait, je lui labourais les cuisses.

Vous savez, le plus grand regret de mon mon maître, c'est de n'avoir pu me couper mes griffes et surtout de n'avoir pu me toiletter à fond, m'enlevers les bourres de poils et de me faire un shampoing. Tout était prévu pour ces jours ci. Dommage pour moi et quel regret pour lui car je sais qu'il en a les larmes aux yeux en écrivant ces phrases.

Puis la maladie est arrivée, ou plutôt les maladies et mon mieux corps n'a pas résister longtemps à la FIV, la PIF, le CORYZA et la bronchite.

Je suis mort chez lui mais je suis heureux EEEERK d'avoir pu rencontrer un grand bonhomme un peu bizarre, un vétérinaire. Vous savez pas un de ceux qui ont un tiroir caisse à la place du coeur mais un mec bien qui s'est occupé de moi comme l'aurait fait un père pour son fils, un chic type qu'on appelait le Professeur TOURNESOL qui s'est démené comme un beau diable pour essayer de relancer ma vieille machine mais, au bout de deux semaines, il a dû capituler. Le maître avait même fait appel à un autre vétérinaire qui lui avait envoyé un médicament qui avait permis à FIFI de survivre quelques mois. Mais rien n'y a fait, j'étais au bout du rouleau et je n'avais la force de me battre et ce n'est que l'amour pour mon maître qui m' permis de ramper vers lui pour être dans ses bras au moment de l'injection fatale que le Docteur GUY m'a faite à contrecoeur et par pitié car il n'y avait plus de retour possible.

Merci à lui de m'avoir appelé son petit quiqui. Il m'a pris dans ses bras et a fait une prière pour moi.

J'ai été incinéré et je pourrai ainsi resté avec mon maître éternellement car si mon enveloppe physique n'est plus, je suis toujours là par la pensée et mon ERK continuera à raisonner.

Je sais que mon maître pleure en écrivant ce texte et je fais de même de mon côté. Certains diront que mon maître est trop sensible mais sachez que c'est de l'amour et peu d'humains peuvent en dire autant. Entre nous, c'était fusionnel. J'étais son fils et lui était mon père.

Je lui demande de reprendre le dessus et de faire vivre ce site internet comme il le fait pour mon blog, le second car le premier CHAT VA ET CHAT VIENT a été interdit par celui qui fait travailler mon maître, Monsieur le Maire de Saint-André de Sangonis. Cette CENSURE est inacceptable mais mon maître a obtempéré pour éviter de perdre son emploi ce qui ne lui aurait plus permis d'assurer la subsistance à mes treize rères et soeurs.

Mon maître a été d'autant plus touché qu'il a reçu ce coup de poing dans la figure le lendemain de ma mort EEEERK.

Je ne voudrai pas oublier ma maîtresse qui nous appelle, nous les chats des rues, les cabossés de la vie et qui, tous les soirs, par tous les temps, arpentent la rue BONNARIC et la rue du PRESBYTERE pour nourrir, carresser et aimer les anonymes, les sans grade, les sans nom, ceux qui ne sont pas plus considérés que les ordures et les merdes de chiens.

Soyez sûr que s'ils devaient partir, beaucoup de mes capains et copines les regretteraient. J'ai une requête: emmenez MECANO dit "POT DE COLLE". 

Ce site INTERNET, mon maître l'a mis à mon nom, c'est ce dont je suis le plus fier tout comme le fait que je vais avoir à titre posthume un carnet de santé où mon maître pourra placer la touffe de poils prélevaient par le Doc GUY EEEERK à lui.

Il y a une chose dont je suis fier aussi, c'est que mon maître et a maîtresse ont obtenu de la Fondation Brigitte BARDOT, une prise en charge de 4 chats et 4 chattes pour 2013.

Je ponctuerai mon intervention par ce qui était mon slogan préféré :

 

LE DIRE FAIT RIRE

LE FAIRE FAIT TAIRE

 

FEU PEPERE GARFIELD dit PEPERE

 

 

 

<a href="http://www.adifco.fr/">référencement adifco</a>

<a href="http://www.juridys.fr/" target="_blank">aide juridique</a> - <a href="http://www.hhogreentech.com" target="_blank">HHO Green Tech</a> - <a href="http://www.intercodys.fr" target="_blank" rel="nofollow">assistance juridique en ligne</a>

 

 

 

 

 
</div>
pinterest-a556d.html

 

 

 

<a href="//fr.pinterest.com/pin/create/button/?url=http%3A%2F%2Fwww.flickr.com%2Fphotos%2Fkentbrew%2F6851755809%2F&media=http%3A%2F%2Ffarm8.staticflickr.com%2F7027%2F6851755809_df5b2051c9_z.jpg&description=Next%20stop%3A%20Pinterest" data-pin-do="buttonPin" data-pin-config="above"><img src="//assets.pinterest.com/images/pidgets/pinit_fg_en_rect_gray_20.png" /></a>

 

<!-- Please call pinit.js only once per page -->

 

<script type="text/javascript" async src="//assets.pinterest.com/js/pinit.js"></script>
 

 

 

 

Visit PEPERE LE CHAT's profile on Pinterest.

<a data-pin-do="embedUser" href="http://fr.pinterest.com/jeanmariedol/">Visit PEPERE LE CHAT's profile on Pinterest.</a>
<!-- Please call pinit.js only once per page -->
<script type="text/javascript" async defer src="//assets.pinterest.com/js/pinit.js"></script>

Consultez le profil de PEPERE sur Pinterest.

Referencement Gratuit

 

Fonds d'écran de chats

Les frères et soeurs de PEPERE

Au revoir PEPERE LE CHAT EEEERK EEEERK EEEERK

photo0429-3.jpg

PEPERE et SIMBA doivent être fiers de nous

EEEERK,

Après un premier blog CHAT VA ET CHAT VIENT brutalement interdit après la mort de PEPERE, un second blog est né PEPERE DIE KATZE (le chat en allemand), il est toujours consulté mais progressivement il va s'éteindre au profit de ce site (merci e-monsite.com) qui représente dès heures et des heures de recherches, de conception des textes, de recherches des vidéos et photos, de consultation d'autres sites et des réseaux sociaux.

Nous ne pouvons donner un coup de patte au maître mais notre soutien affectif est indispensables.

Les chats de la famille DOL

 

<script async src="//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js"></script>

 

<!-- DOL -->

 

<ins class="adsbygoogle"

 

     style="display:inline-block;width:300px;height:600px"

 

     data-ad-client="ca-pub-7214817062284517"

 

     data-ad-slot="5253177188"></ins>

 

<script>

 

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

 

</script>

 

photo0284-3.jpg

photo0284-5.jpg

Welcome to grandpa's site!
Defense and protection of the wandering cats(chats) and the free cats(chats) to Saint André de Sangonis and in Languedoc-Roussillon in memory of GRANDPA
EEEERK,
My thirteen brothers and sisters speak on my behalf and it is my master(teacher) who holds the pen, or rather the mouse and who "taps" on the keyboard because I died less than a week ago in the arms of my master(teacher), Jean-Marie DOL and I know that he cannot forget me because seeing me dying, ERK, I got closer to him by crawling on the table of Doctor Guy and I wished to live my last moments eyes in eyes with the one who had taken(brought) out me of the poverty of the streets of Saint André de Sangonis to give me all his love and grant(tune) me its confidence(trust) because I had a difficult character.
At the very beginning of our meeting, you should not forget the mistress(teacher), they felt sorry for me and began to give me to eat croquettes and swill on the "stone" (they are the outer(foreign) staircases for people of the North) of Madam Thomas where I was used to taking a stand at the strategic hours of the meals because, we the cats(chats) of streets, we eat as soon as the opportunity(occasion) appears and it is not necessarily every day.
I refused for a long time to be allowed carresser but my master(teacher), who was a little bit distant at first but so tough as I was him(her), did not give up. Little by little, he(it) got closer, has me carressé, EEERK, and the mistress(teacher) had the idea, absurd at first, to buy a niche from dog at Mister BRICOLAGE, put it a cover(blanket) inside and put this new house in front of the one that they live in and of whom(which) we want to make them leave for of dark conflicts between human beings the victims of which they are to be. 
In front of grandpa's house, there was some clean(appropriate) water changed every day and frâiches croquettes. Little inclined to let me tame so fast, I put several days before making the first step towards what for me was new: a house for me alone. Ah, I forgot to say to you that carresses accompanied me all day long because my masters(teachers) do not speak of taking care of wandering cats(chats), they make him(it) and they continue to make him(it) (Hello to MECHANIC, my red-haired buddy).
Then all at once(of a sudden) of the only one, they decided to adopt me and they wanted especially that I do not cross(spend) the winter to freeze them outside even if, inside their house of drafts the temperature was not very high. I found myself directly on the second floor bag and baggage with my studio with terrace, EEEERK. 
During the year when I lived by their side, my maitres took care of me without making of difference with regard to(compared with) the history of the family (hello MITSI the patriarch and the others). EEEERK, master(teacher) was able to cross(spend) much more time(weather) with me with at least three in four visits a day punctuated by an ERK warning(preventing) me of its arrival.
The evening, before it has dinner, it stayed with me of 30 mm in

 

¡ Bienvenidos al sitio de ABUELITO!
Defensa y protección de los gatos(chats) errantes y de los gatos(chats) libres en Saint-André de Sangonis y en Languedoc-Roussillon en memoria(informe) de ABUELITO
EEEERK,
Mis trece hermanos y hermanas hablan en mi nombre y es mi dueño quien tiene el bolígrafo, o más bien el ratón y que "golpetea" en el teclado porque fallecí hace menos de una semana en los brazos de mi dueño, Jean-Marie DOL y sé que no puede olvidarme porque al que veía mí morir, ERK, me le acerqué arrastrándome sobre la mesa del Doctor Guy y deseé vivir mis últimos instantes los ojos en los ojos con que me había sacado de la miseria de las calles de Saint-André de Sangonis para darme todo su amor y concederme su confianza porque tenía un carácter difícil.
Justo al principio nuestro encuentro, no hay que olvidar a la maestra(ama), tuvieron lastima de mí y comenzaron a darme de comer croquetas y el pâtée sobre la "piedra" (son las escaleras exteriores para la gente del Norte) de Señora Thomás donde tenía la costumbre de tomar posición a las horas estratégicas de las comidas porque, los gatos(chats) de las calles, nosotros comemos tan pronto como la ocasión se presenta y no es forzosamente cada día.
Me negué mucho tiempo a dejarme carresser pero mi dueño, que era un poco distante al principio pero también coriáceo que era él, no repudió. Poco a poco, se acercó, me tiene carressé, EEERK, y la maestra(ama) tuvo la idea, descabellada al principio, de comprar un nicho a perro en casa de Señor BRICOLAGE, puso en eso una cobertura(cubierta) en el interior y puso esta nueva casa delante de la que ellos habita y a la que se quiere hacerlos irse para de oscuras conflictos entre humanos de los que se encuentran para ser las víctimas. 
Delante de la casa de ABUELITO, había agua limpia cambiada cada día y croquetas frâiches. Poco propenso a dejarme domesticar tan rápidamente, puse varios días antes de hacer el primer paso hacia lo que para mí era nuevo: una casa para mí a solas. Oh, olvidé decirle que el carresses me acompañaban todo el santo día porque mis dueños no hablan de ocuparse de gatos(chats) errantes, lo hacen y continúan haciéndolo (Hola(Adiós) a MECÁNICO, mi amigacho pelirrojo).
Luego de un golpe de un único, decidieron adoptarme y querían sobre todo que no pasara el invierno helándomeles por fuera aunque, dentro de su casa de las corrientes de aire la temperatura no era muy elevada. Directamente me encontré al segundo piso con armas y equipaje con mi estudio con terraza, EEEERK. 
Durante el año que viví en sus lados, mi maitres se ocuparon de mí sin hacer diferencia con relación a los historiales de la familia (hola(adiós) MITSI el patriarca y otros). EEEERK, el dueño pudo pasar mucho más tiempo conmigo con por lo menos tres a cuatro visitas al día puntuadas(subrayadas) por un ERK a los que mí avisaba de su llegada.
Por la tarde, antes de que cene, se quedaba conmigo de 30 mm a

 

Willkommen auf der Website(Gegend) von OPA!
Verteidigung(Verbot) und Schutz der nomadischen Katzen(Chats) und der freien Katzen(Chats) Heiligem André de Sangonis und in Languedoc-Roussillon in Erinnerung an OPA
EEEERK,
Meine dreizehn Brüder und die Schwestern sprechen in meinem Namen und eben mein Herr hält den Füllhalter, oder lieber die Maus und der auf der Klaviatur(Tastatur) "trommelt" weil ich vor weniger als einer Woche in den Armen meines Herren, Jean-Marie DOLs gestorben bin und weiß ich, daß er mich nicht vergessen kann, weil ich, mich sterben sehend, ERK, mich ihm genähert habe, auf dem Tisch des Doktors Guys kriechend und ich habe gewünscht, meine letzten Augenblicke die Augen in den Augen mit demjenigen zu erleben, der ich aus dem Elend der Straßen von Heiligem André de Sangonis herausgenommen hatte, um mir seine ganze Liebe zu geben und mir ihr Vertrauen zu gewähren(vereinbaren), weil ich einen schweren Charakter hatte.
Am jedem Anfang unserer Begegnung muß man die Herrin(Lehrerin) nicht vergessen, sie haben Mitleid von mir gehabt und haben begonnen, mich zu geben, Kroketten und Futter auf dem "Stein" zu essen (das sind die äußerlichen Treppen für die nördlichen Leute) Frau Thomas, wo ich die Gewohnheit hatte, Lage in den strategischen Stunden der Mahlzeiten zu nehmen, weil wir, wir die Katzen(Chats) der Straßen, essen, sobald sich die Gelegenheit vorstellt und das ist jeder Tag nicht notgedrungen.
Ich habe mich lange geweigert, mich carresser zu lassen aber mein Herr, der bei der Abfahrt ein wenig entfernt war aber genauso zäh war, wie ich er war, hat nicht verzichtet. Allmählich hat er sich genähert, hat mich carressé, EEERK, und die Herrin(Lehrerin) hat die Idee gehabt, ungereimt zunächst, eine Hundehütte bei sehr geehrtem Herren zu kaufen, hat dort eine Decke drinnen gelegt und hat dieses neue Haus vor derjenigen gelegt, die sie bewohne und aus der man sie für unklarer Konflikte unter Menschen gehen lassen will, deren Opfer sie sich finden, zu sein. 
Vor dem Haus von OPA gab es sauberes jeder Tag und Kroketten gewechseltes Wasser frâiches. Wenig geneigt, mich genauso schnell zähmen zu lassen, habe ich mehrere Tage gelegt, bevor den ersten Schritt dazu zu machen, was für mich neu war: ein Haus für mich, wer ganz allein ist. Ah, ich habe vergessen, Ihnen zu sagen, daß mich der carresses den ganzen Tag hindurch begleitete, weil meine Herren nicht sprechen, sich mit nomadischen Katzen(Chats) zu beschäftigen, sie machen es und sie setzen fort, es zu machen (Begrüßung MECHANIKER, meinem roten Freund).
Dann eines Schlages des Einzigen haben sie beschlossen, mich anzunehmen und sie wünschten vor allem, daß ich keinen Winter, ihnen draußen frieren, gehe, ob, die Temperatur innerhalb ihres Hauses der Durchzüge nicht sehr hoch war. Ich habe mich direkt im zweiten Stockwerk mit Waffen und Gepäck mit meinem Studio(Appartement) mit Terrasse, EEEERK befunden. 
Während des Jahres, daß ich an ihren Seiten gelebt habe, hat sich mein maitres mit mir beschäftigt, ohne aus dem Unterschied im Vergleich zu Geschichten der Familie zu machen (hallo MITSI der Patriarch und die anderen). EEEERK, der Herr hat viel mehr Zeit(Wetter) mit mir mit mindestens drei in vier Besuchen täglich verbringen können, die von einem mir von seiner(ihrer) Ankunft benachrichtigenden ERK unterstrichen sind.
Der Abend, bevor er zu Abend ißt,

 

Benvenuto sul sito di PEPERE!
Difesa e protezione dei gatti erranti e dei gatti liberi a Santo-André di Sangonis ed in Linguadoca-Roussillon in memoria di PEPERE EEEERK, i Miei tredici fratelli e sorelle parlano nel mio nome e è il mio padrone che tiene la penna, o piuttosto il topo e che "picchietto" sulla tastiera perché sono deceduto ci sono meno di una settimana nelle braccia del mio padrone, Jean-Marie Dol ed io sanno che non può dimenticarmi perché io vedente morire, ERK, mi sono avvicinato di strisciandogli sul tavolo del Dottore Guy e ho augurato vivere miei ultimi pressanti gli occhi negli occhi con quello che mi era uscito della miseria delle vie di Santo-André di Sangonis per darmi tutto il suo amore ed accordarmi la sua fiducia perché avevo un carattere difficile.
Al tutto inizio del nostro incontro, non bisogna dimenticare la padrona, hanno avuto pietà di me e hanno cominciato a darmi a mangiare delle crocchette e del pastone sulla "pietra", sono le scale esterne per le persone del Nord, della Signora Thomas dove avevo l'abitudine di prendere posizione alle ore strategiche dei pasti perché, noi i gatti delle vie, mangiamo appena l'opportunità si presenta e questo non è necessariamente tutti i giorni.
Ho negato molto tempo di lasciarmi carresser ma il mio padrone che era un poco distante alla partenza ma tutto tanto coriaceo che non ero, non ha rinunciato. Poco a poco, si è avvicinato, mi ha carressé, EEERK, e la padrona ha avuto l'idea, stramba alla partenza, di acquistare un tiro a cane dal Signore Bricolage, ha messo all'interno una coperta e ha messo questa nuova casa davanti a quella che abitano e di cui si vuole fare partire essi per gli oscuri conflitti tra uomini di cui si trovano essere le vittime. Davanti alla casa di PEPERE, c'era dell'acqua propria cambiata tutti i giorni e dei crocchette frâiches. Poco incline a lasciarmi addomesticare tanto rapidamente, ho impiegato parecchi giorni prima di fare il primo passo verso ciò che era nuovo per me: una casa per me solo. Ah, ho dimenticato di dirvi che i carresses mi accompagnavano con lunghezza di giornata perché i miei padroni non parlano di occuparsi dei gatti erranti, lo fanno e continuano di farlo, Ciao a MECANO, il mio amico rouquin.
Poi di un colpo di uno solo, hanno deciso di adottarmi e volevano tanto più che non passo l'inverno a gelarmeli all'esterno anche se, dentro alla loro casa delle correnti di aria la temperatura non era molto elevata. Mi sono ritrovato direttamente al secondo piano con armi e bagagli col mio studio con terrazzo, EEEERK. Durante l'anno che ho vissuto ai loro lati, i miei padroni si sono occupati di me senza fare di differenza rispetto ai cronostoria della famiglia, ciao MITSI il patriarca e gli altri. EEEERK, il padrone è potuto passare molto più di tempo con me con almeno tre a quattro visite per giorno punteggiato da un ERK io premuroso del suo arrivo.
La sera, prima che cena, restava con me di 30 mm

 

Bem-vindo ao local de vovô!
A defesa e proteção dos gatos vagantes (conversas) e os gatos grátis (conversas) para São André de Sangonis e em Languedoc-Roussillon em memória de VOVÔ EEEERK, Meus treze irmãos e irmãs falam em meu lado e é meu mestre (professor) que segura a caneta, ou bastante o rato e que "bate" no teclado porque eu morri menos que uma semana atrás nos braços de meu mestre (professor), Jean-Marie DOL e mim que saiba que ele não me pode esquecer porque me vendo morrendo, ERK, eu me aproximei dele rastejando na mesa de Doutor Guy e eu desejei viver meus últimos olhos de momentos em olhos com o que tinha me levado para sair (trazido) da pobreza das ruas de São André de Sangonis me dar todo seu amor e me conceder (melodia) sua confiança (confiança) porque eu tive um caráter difícil.
Ao mesmo começo de nossa reunião, você não deveria esquecer do amante (professor), eles sentiam arrependido para mim e começaram a dar me comer croquetes e enxaguar nas escadarias de "pedra (eles são o exterior (estrangeiro)" para pessoas do Norte) de Senhora Thomas onde eu fui usado a ocupar um posto às horas estratégicas das refeições porque, nós os gatos (conversas) de ruas, nós comemos assim que a oportunidade (ocasião) se apareça e não é necessariamente diariamente.
Eu recusei ser permitido carresser mas meu mestre (professor) que eram no princípio um pouco distante por muito tempo mas tão duro como eu era ele (o dela), não se renda. Pouco a pouco, ele (isto) ficou mais íntimo, me tem carressé, EEERK e o amante (professor) tiveram a idéia, absurdo no princípio, comprar um nicho de cachorro a Senhor BRICOLAGE, ponha uma cobertura (manta) dentro e ponha esta casa nova em frente ao que eles vivem em e de quem (o qual) que nós queremos os fazer partir para de conflitos escuros entre seres humanos as vítimas das quais eles são ser. Em frente à casa de vovô, havia um pouco de água limpa (apropriado) mudada diariamente e croquetes de frâiches. Pouco inclinou para me deixar domesticar rápido assim, eu pus vários dias antes de fazer o primeiro passo para para que eu era novo: uma casa para mim só. Ai, eu esqueci de dizer a você que carresses me acompanharam o dia todo que porque meus mestres (professores) não falam de tomada ao cuidado de gatos vagantes (conversas), eles o (isto) fazem e eles continuam o (isto) (Oi para MECÂNICO, meu amigo ruivo) fazendo.
Então tudo de uma vez (de um súbito) do só um, eles decidiram me adotar e eles especialmente quiseram que eu não cruze (gaste) o inverno para os gelar até mesmo fora se, dentro da casa deles/delas de desenhos a temperatura não era muito alta. Eu me achei diretamente na segunda bolsa de chão e bagagem com meu estúdio com terraço, EEEERK. Durante o ano quando eu viver pelo lado deles/delas, meu maitres levaram ao cuidado de eu sem fazer de diferença com respeito a (comparado com) a história da família (oi MITSI o patriarca e os outros). EEEERK, o mestre (professor) pôde cruzar (gaste) muito mais tempo (tempo) comigo com pelo menos três entre quatro visita um dia pontuado por um ERK que me adverte (prevenindo) de seu um

 

ברוך הבא לאתר הסבא!
הגנה והגנה של החתולים הנודדים ( שוחחות ) והחתולים החינם ( שוחחים ) לצדיק אנדר? של סאנגוניס ובלאנגאאדוך ראוסילון בזכרון של סבא יאארק, שלושה עשר האחים שלי ואחיות מדברים בתועלת שלי וזה האומן שלי ( מורה ) מי מחזיק את העט, או מעדיף העכבר ומי " לטפוח " על המקלדת כי אני מתתי פחות מלפני שבוע בידיים מהאומן שלי ( מורה ), ז'אן מארי ד.ו.ל. ואני יודע שהוא לא יכול לשכוח אותי כי רואה לי גוסס, א.ר.ק., נעשיתי יותר קרוב אליו על ידי לזחול על השולחן של בחור רופא ואני רציתי לחיות עיניי הרגעים האחרונות שלי בעיניים עם המישהו מי לקחתי ( הבאתי ) אותי של העוני של הרחובות של צדיק אנדר? של סאנגוניס לתת לי כל האהבה שלו ומרשה ל( מכוון ) אותי האמון שלו ( בוטח ב) כי היה לי אופי קשה.
במאוד מתחיל מהפגישה שלנו, אתה לא צריך לשכוח את הפילגש ( מורה ), הם הרגישו מצטערים בשבילי והתחילו לתת לי לאכול את כרוקאטאס וסוויל על ה" מגלענים " ( הן החיצוניים ( זרים ) מדרגויות לאנשים של הצפון ) של גברת טומס איפה שומשתי לקחת דוכן בשעות האסטרטגיות של הארוחות כי, אנחנו החתולים ( שוחחים ) של רחובות, אנחנו אוכלים כאשר ההזדמנות ( הזדמנות ) מופיע וזה לאו דווקא כל יום.
סירבתי לזמן רב להיות ניתן את כארראסאר אבל האומן שלי ( מורה ), שהיה קצת מרוחק אבל כל כך קשה כ/כפי לא הייתי אותו ( שלה ), וותרתי. לאט לאט, הוא ( שזה ) נעשה יותר קרוב, אותי כארראס?, יארק, והפילגש ( מורה ) היה בעל הרעיון, אבסורדי, לקנות נישה מכלב במר בריכולאג, שם לו מכסה ( מכסה ) בתוך ושם את הבית החדש הזה לפני המישהו שהם חיים בושל מי ( ש) שאנחנו רוצים לעשות להם עוזבים לשל סיכסוכים כהים בין בני אנוש הקורבנות מהם הם להיות. לפני בית הסבא, היו כמה נקי ( מתאים ) מים הפכו כל יום ופ.ר.? יצ'אס כרוקאטאס. נוטה קטן לתת לי לבית כל כך מהיר, אני שם כמה ימים לפני לעשות את הצעד הראשון בכיוון מה שבשבילי היה חדש : בית בשבילי לבד. אה, שכחתי לומר אליך זה כארראסאס ליוה אותי כל היום ארוך כי האומנים שלי ( מורים ) לא מדברים של לטפל לנדוד חתולים ( שוחחים ), הם עושים לו ( זה ) והם ממשיכים לעשות לו ( זה ) ( שלום למכונאי, חבר השיער האדום שלי ).
אז בבת אחת ( של פתאומי ) של היחיד, הם החליטו לאמץ אותי והם רצו במיוחד שאני לא צלבים ( עוברים ) החורף לקפוא אותם בחוץ אפילו אם, בתוך הבית שלהם של תרשימים הטמפרטורה היתה לא כל כך גבוהה. מצאתי את עצמי ישירות על שקית הרצפה השניה ומזודות עם האולפן שלי עם טרסה, יאארק. במשך השנה כאשר שנחיה על ידי הצד שלהם, המאיטראס שלי טיפל בי בלי לעשות של הבדל בנוגע ל( לעומת ) ההיסטוריה של המשפחה ( שלום מיצי הפטריארך והאחרים ). יאארק, שולט ב( מורה ) היה מסוגל לעבור ( עובר ) הרבה יותר זמן ( עובר ) איתי עם לפחות שלושה בארבעה ביקורים יום ששוסע על ידי אזהרה של א.ר.ק. ( מנע ) אותי של שלו

مرحبا بك إلى الجدّ الموقع !
الدفاع وحماية من القطط أو الدردشات و القطط (المحادثات) في سانت أندريه دي sangonis و في روسيون في الذاكرة من جده
eeeerk،
ثلاثة عشر الاخوة و الاخوات تتكلم نيابة عني و هذا هو ربي (المعلم) الذي يحمل القلم ، أو بدلا من الماوس الذي يرشح" على لوحة المفاتيح لأنني توفي قبل أقل من أسبوع في أحضان ربي (معلم), جان بوب دول و أعرف أنه لا يمكن أن ننسى لي بسبب رؤية لي الموت ، حزب إيرك ، اقتربت منه من الزحف على طاولة الدكتور غي و كنت أتمنى أن يعيش آخر لحظات العيون في عيون مع أحد الذين (عرض) إلى أن الفقر من الشوارع من Saint André Latin de sangonis لي كل الحب والعطاء (التوليف): اسمحوا لي في ثقة أو ثقة ) لأنني على الطبيعة الصعبة.
في بداية الاجتماع، يجب ألا ننسى أن عشيقة (معلم)، أنهم شعروا بالأسف بالنسبة لي بدا لي أن آكل فطيرة و المفتش شارمين موللر بشأن "حجر" (الخارجية) (السلالم لسكان شمال) السيدة توماس حيث استخدمت في اتخاذ موقف في هذه الاستراتيجية من الوجبات ساعات لانه نحن القطط (المحادثات) من الشوارع ونأكل بمجرد فرصة مناسبة (تظهر وليس بالضرورة كل يوم.
لقد رفضت لفترة طويلة إلى أن سمحت carresser ولكن ربي (معلم)، الذي كان بعيدا بعض الشيء في البداية صعبة لكن ذلك ما كنت عنه أو عنها ، لم يستسلم. وشيئا فشيئا، (كما) اقتربت جعلتني carressé، eeerk ، عشيقة (المعلم) كانت فكرة عبثية الى شراء مكانا من الكلب في Mister Bed bricolage ووضع غطاء (شامل) وضع هذا البيت الجديد أمام من كانوا يعيشون في منهم (التي نريد مغادرة من الظلام الصراعات بين البشر ضحايا التي.
في ساعة من جده في المنزل، هناك بعض نظيفة (حسب الاقتضاء) تغيير المياه كل يوم frâiches المنتجات. لا يميل إلى اسمحوا لي أن ترويض بسرعة أضع عدة أيام قبل اتخاذ الخطوة الأولى نحو ما لي جديد: منزل لي وحدي . آه نسيت أن أقول لك أن carresses رافقوني طوال اليوم لأن الأساتذة والمعلمين) (لا يتحدث عن رعاية القطط المتجولة (المحادثات) وهي (كما) أن يواصلوا (كما) (Hello ميكانيكي، ذو الشعر الأحمر صديق).
ثم مرة واحدة (فجأة من فقط واحدة, كما قرر اعتماد لي انهم يريدون خاصة أنني لا كروس (قضاء) في فصل الشتاء تجميدها خارج حتى إذا داخل منزلهم من مشاريع على درجة الحرارة مرتفعة للغاية. وجدت نفسي مباشرة في الطابق الثاني حقيبة الأمتعة مع استديو مع شرفة، eeeerk.
خلال هذا العام عندما عشت من جانبهم، maitres تعتني بي دون اختلاف فيما يتعلق (بالمقارنة مع تاريخ الاسرة (Hello mitsi البطريرك وغيرها). eeeerk الرئيسية (المعلم) قادرة على عبور (قضاء) مزيد من الوقت (د) مع لي مع ما لا يقل عن ثلاثة في أربعة زيارات اليوم بسب تحذير من حزب إيرك (منع) لي من وصولها

Добро пожаловать в участок дедушы!
Defense и защита нефиксированных котов (чаты) и свободных котов (чаты) к Святому Андрé де Сангонис и в Лангедок-Рауссиллон в памяти о ДЕДУШЕ EEEERK, Моих тринадцати братьях и сестрах говорят на моей защите и это - мой владелец (преподаватель), который проводит ручку, или довольно мышь и кто «выявляет» на клавиатуре, поскольку я умер менее чем неделя назад в руках моего владельца (преподаватель), ДОЛЛАР Жан-Мари и я знаю, что он не может забывать меня, поскольку наблюдение меня смерть, ERK, я получил ближе до него путем ползания на столе Доктора Гуи и я желали жить мой последний моменты глаза в глаза с тот кто принял (принесенный) из я бедность улицы Святой Андрé де Сангонис давать я все его любовь и предоставляют (мелодия) я секретность (доверие ) поскольку я имел трудный характер .
Во время самого начала нашей встречи, вы не должны забывать хозяйку (преподаватель), они чувствовали жалость к мне и начали давать мне, чтобы есть тефтели и swill на "камне" (они внешние (иностранный) лестницы для людей Севера) Госпожи Томаса, где я используюсь к высказывающийся в стратегические часы пищи поскольку, мы коты (болтаю) улиц, мы едим, как только возможность (случай) появляется и это не обязательно каждый день.
Я отказался в течение долгого времени получить разрешение carresser, но мой владелец (преподаватель), который был немного отдален сначала, но столь же жесткий как я был он (она), не бросал. Постепенно, он (это) добрался ближе, имеет меня carressé, EEERK, и хозяйка (преподаватель) имела идею, абсурдный сначала, чтобы покупать нишу от собаки в Господине BRICOLAGE, помещаются это покрытие (одеяло) внутри и помещаются этот новый дом перед домом, что они живут в и, кого того кого (который) мы хотим заставить их уезжать темных конфликтов между людьми в жертвы, кого которых они должны быть. Перед домом дедушы, была некоторая чистая (соответствующий) вода изменил каждый день и тефтели frâiches. Небольшой склонный позволять мне ручной так быстро, я поместил несколько дней до создания первого шага к тому какой для меня был новым: дом для меня один. Ах, я забыл говорить вам этот carresses сопровождал меня целый день, поскольку мои владельцы (преподаватели) не говорят относительно заботы нефиксированных котах (чаты), они делают его (это) и они продолжают делать его (это) (Привет МЕХАНИКУ, моему рыжеволосому приятелю).
Затем внезапно (внезапного) единственного, они решили принимать меня и они хотели особенно что я не пересекаю (проведите ) зимой, чтобы замораживать их, снаружи того даже если, внутри их дома проектов температуры не был очень высоко. Я оказался непосредственно на мешке второго этажа и багаже с моей студией с террасой, EEEERK. В течение года, когда я жил их стороной, мой maitres заботился о мне без создания в различии относительно (по сравнению с) истории семейства (привет MITSI патриарх и другие). EEEERK, владелец (преподаватель) был способным пересечь (проведите ) гораздо большее количество времени (погода) с мной с по крайней мере тремя в четырех посещениях день, акцентированный ERK, предупреждающим (предотвращение) меня прибытия

 

Merci à tous

Gracias a ellos todos

Danke für alle

Grazie a tutti

הודות לכל

Graças a tudo

الشكر إلى جميع

Thanks to all

Благодаря всему

 

 PEPERE LE CHAT

Pépère le chat

Abuelito el gato

Opa die Katze

pépère il gatto

סבא החתול ( שוחח )

جده CAT (دردشة )

Vovô o gato (conversa)

Grandpa the cat(chat)

Дедуша кот (чат)

Saleté de leucose (FIV)

PEPERE a subi cette putain de maladie parce que son maître l'a abandonné, il y a quelques années, dans les rues de Saint-André de Sangonis pour des raisons inavouables et son errance l'a rendu plus à même de développer ce type de maladie.

Aussi, vacciner et opérer des chts errants ne constitue pas une solution globale, il s'agit de se donner une raison d'être, de faire du "social animalier" à peu de frais.

Il est préférable que les chts ne deviennent pas errants et que des maîtres comme les nôtres les adoptent ce qui réduira la population féline. Nous rendre stérile évite la prolifération mais c'est un palliatif aux comportements humains inacceptables. Il est trop facile de rendre les chats coupables d'abimer les fleurs, d'attirer les mouches voire même de nier leur existence. Il est plus difficile d'assumer son humanité et souvent elle n'est pas belle à voir.

Au lieu de clamer à tour de bras (ou plutôt de tours de langues), "On en parle" pour faire croire que l'on s'occupe d'un dossier (et là il s'agit d'êtres vivants !!!) un peu plus d'action serait la bienvenue. Un chanson des années 80 disait "Trop de bla bla" mais force est de constater que certains ne sont pas saturés et ils se persuadent qu'ils sont utiles parce qu'ils "parlent" du problème des chats errants, des chats libres et des chats harrets. D'autres pratiquent la politique de l'autruche et change de rue ce qui leur permettra de dire qu'ils ne sont pas au ourant et qu'ils n'ont rien vu.

Les animaux, et les chats en particuliers sont les révélateurs de nos défauts et certains humains n'assument pas leurs défauts.

PEPERE est mort de la bêtise humaine. PEPERE n'est plus mais la bêtise persiste et prolifère.

Le maître et les 13 chats de la famille DOL

Les cendres de SIMBA sont à la maison

011-3.jpg

Les cendres de SIMBA sont à la maison depuis hier soir.

Notre frère SIMBA est mort d’une saleté de cancer il ya maintenant quelques jours et il a été incinéré comme l’avait été avant lui PEPERE mais aussi FIFI et il ne faut pas oublier notre ami le chien VOYOU ainsi que le premier chat de nos maîtres mort de la leucose alors u’ils habitaient dans les Bouches du Rhône.

Bien entendu, on ne fera pas paraître la photo de l’urne. En fait, c’est un petit cube de bois dans lequel se trouve un sachet avec les cendres de notre frère. C’est image est trop intime pour être diffusée.

 

Ashes of SIMBA are at home since yesterday evening.
Our brother SIMBA died from a dirt of cancer he ya maintaining a few days and it was cremated as had been him before him GRANDPA but also FIFI and you should not forget our friend the dog HOOLIGAN as well as the first cat(chat) of our masters(teachers) died from the leucose then u' they lived in Bouches du Rhône.
Naturally, we shall not publish the photo of the urn(ballot box). In fact, it is a small wooden cube in which is a bag with ashes of our brother. It is image is too intimate to be spread(broadcasted).

 

Las cenizas de SIMBA están en la casa desde ayer por la tarde.
Nuestro hermano SIMBA murió de una suciedad de cáncer él ya manteniendo algunos días y ha sido incinerado como le había sido antes de(antes) él ABUELITO pero también FIFI y no hay que olvidar nuestro amigo el perro de GOLFO así como el primer gato(chat) de nuestros dueños muerto del leucose entonces u' vivían en las Bouches-du-Rhône.
Desde luego, no dejaremos ver la foto de la urna. De hecho, es un pequeño cubo de bosque(madera) en el cual se encuentra un saquito con las cenizas de nuestro hermano. Es imagen es demasiado íntima para ser difundida.

 

Die Asche von SIMBA ist zu Hause seit gestern Abend.
Unser Bruder SIMBA ist an einem Schmutz von Krebs er ya gestorben, einige Tage aufrechterhaltend und er ist eingeäschert gewesen wie war er vor ihm OPA aber auch FIFI gewesen und man muß unseren Freund nicht vergessen, der Hund VOYOU sowie die erste Katze(Chat) unserer Herren, die am leucose dann u' gestorben ist, sie bewohnten in den Mündern die Rhône.
Selbstverständlich wird man das Foto der Urne nicht erscheinen lassen. Tatsächlich ist das ein kleiner Holzwürfel, in dem sich ein Beutel mit der Asche unseres Bruders findet. Das ist, Bild ist zu inner, um verbreitet zu sein.

 

Le ceneri di SIMBA sono alla casa da ieri sera.
Nostro fratello SIMBA è morto di una sporcizia di granchio egli ya adesso alcuni giorni ed egli sono stati inceneriti siccome era stato anteriori egli PEPERE ma tanto FIFI ed egli non bisognano dimenticare allora il nostro amico il cane Sguaiato così come il primo gatto della nostra padroni morte del leucose u'ils abitavano nelle Bocche del Rodano.
Beninteso, non si farà sembrare la foto dell'urna. In effetti, è un piccolo cubo di bosco in che si trova un sacchetto con le ceneri di nostro fratello. È immagine è troppo intimo per essere diffusa.

 

Ruínas de SIMBA estão em casa desde ontem noite.
Nosso irmão SIMBA morreu de uma sujeira de câncer há alguns dias agora e foi cremado como tinha sido ele antes dele o VOVÔ mas também FIFI e você não deveriam esquecer de nosso amigo o DESORDEIRO de cachorro como também o primeiro gato (conversa) de nossos mestres (professores) morreu do leucose de então que alhos moraram em Bouches-du-Rhône.
Naturalmente, nós não publicaremos a fotografia da urna (urna eleitoral). Na realidade, é um cubo de madeira pequeno em qual é uma bolsa com ruínas de nosso irmão. É imagem é muito íntima ser esparramado (radiodifundido).

 

Пепел SIMBA - дома с тех пор вчера вечером.
Наш брат SIMBA умер от грязи рака имеется теперь несколько дней и это кремировалось, в то время как был он до него ДЕДУША но также и FIFI и вы не должны забывать нашего друга ХУЛИГАН собаки как и первый кот (чат) наших владельцев (преподаватели) умер от leucose затем чеснок жил в Bouches-du-Rhône.
Естественно, мы не будем издавать фотографию урны (урна для избирательных бюллетеней). Фактически, это - маленький деревянный куб в котором - мешок с пеплом нашего брата. Это - изображение слишком близкий, чтобы распространяться (переданный по радио).

 

עפר של סימבה בבית מאתמול ערב.
האח שלנו סימבה מת מאדמה של סרטן יש עכשיו כמה ימים וזה נשרף כ/כפי שהיה אותו לפניו סבא אבל גם פיפי ואתה לא צריך לשכוח את הידיד שלנו יחפן הכלב וגם החתול הראשון ( שוחח ) מהאומנים שלנו ( מורים ) מתו מהליאכוס אז שום חיה בבאוצ'אס ד.א. ר.ה.?
באופן טבעי, אנחנו לא נפרסם את הצילום של הכד ( קלפי ). למעשה, זה קוביה מעץ קטנה שבה הוא שקית עם עפר מהאח שלנו. זה דמות יותר מדי אנטימית להיות התפשטות ( שידר ).

 

رماد من سيمبا في المنزل منذ مساء أمس.
الاخ سيمبا مات من الأوساخ من السرطان الآن بضعة أيام و كان كما تم حرق له قبله جده ولكن أيضا فيفي و يجب أن لا ننسى صديقنا الكلب قُطَّاع الطرق وكذلك أول اتفاقية مناهضة التعذيب (دردشة ) من اسيادنا (المعلمين ) مات من leucose ثم الثوم يعيشون في رون-du-Rhône.
وبطبيعة الحال، نحن لا تنشر صورة الجرة (صندوق الاقتراع . في الواقع، صغيرة ومكعبات خشبية فى حقيبة مع رماد الشقيق. من هو صورة حميمة جدا إلى أن انتشار (عرض).

 

SIMBA の灰が昨晩から家にあります。
我々の兄弟 SIMBA は数日今存在するがんの汚れで死にました、そして、彼の前に彼であったように、おじいさんしかし同じく FIFI とあなたが我々のマスター(教師)の最初の猫(チャット)が leucose それからニンニクの人が住んでいるような Bouches - du - ローヌから死んだのと同じぐらいよく我々の友人、犬フーリガン、を忘れるべきではないことは火葬にされました。
当然、我々はつぼ(投票箱)の写真を出版しないでしょう。 実際、それは我々の兄弟の灰に1袋がある小さい木製の立方体です。 それはイメージが広められる(放送されます)にはあまりにも親密であるということです。

 

La malédiction des rouquins

Il y a véritablement une malédiction autour de nos frères rouquins dans la famille DOL puisque chaque fois que le maître entreprend de rédiger cette histoire, il rencontre des problèmes informatiques et le texte ne peut jamais voir le jour.

 

Aujourd’hui, il reprend la plume, ou plutôt la souris, pour vous compter cette histoire qui n’est pas des plus réjouissante mais qui ne manque pas d’inquiéter POT DE COLLE, le dernier rouquin de la famille.

 

Il y a plus de 15 ans, le maître et la maîtresse ont habité dans les Bouches du Rhône, pas très loin de Marseille, et au bout de quelques mois, ils ont eu pitié d’un chat errant rouquin surnommé MINOU qui a été le premier chat de la famille. MINOU ne restait pas tout le temps à la maison, il allait et il venait en s’absentant parfois plus d’une journée.

 

C’est pour cette raison qu’une absence prolongée de MINOU n’a pas été jugée plus inquiétante que les précédentes. Il est revenu, au bout de quelques jours, très amaigri et les maîtres ont pensé qu’il s’était laissé enfermé dans un local quelconque sans pouvoir ni boire ni manger.

 

Sa maigreur a persisté et les maîtres sont allés voir un vétérinaire, pas très sympathique, qui a donné un verdict rapide : la LEUCOSE que l’on appelle le SIDA des chats. MINOU a été euthanasié. Il existe quelques photographies de MINOU qui sont restées dans le Pas-de-Calais et on ne pourra donc honorer sa mémoire. Un EEEERK tout de même pour MINOU.

 

Le maître a « tanné » la maîtresse pour avoir un chat rapidement et ils sont allés au refuge SPA le plus proche. On leur a proposé un gros chats rouquin qu’il a fallu ramené 48 heures après car il n’était pas particulièrement sociable.

 

MITSI est arrivé quelques jours après de Plan de Campagne mais lui il est gris et, à ma connaissance, il ne veut pas se faire teindre.

 

Il faudra attendre l’arrivée des maîtres dans la Somme en 2000 pour voir arriver un chat rouquin qui en fait fut CENDRILLON qui n’a jamais été rouquine.

 

De retour dans les Alpes-Maritimes, à ROQUEBILLIERE, les maîtres avaient pour voisins un jeune couple avec un enfant qui ont eu un petit chaton rouquin appelé SIMBA qui fut abandonné par ses mauvais gens à la suite d’une séparation. Le chat a été jeté à la rue et c’est la maîtresse qui a commencé à lui donner à manger sur un rebord de fenêtre (en même temps que CAPUCINE). Il vivait dehors, dormait enfoui sous les feuilles mortes ou dans une maison abandonnée voisine. Une vieille dame, merci à elle lui donnait aussi de la pâtée. Le jour du départ des maîtres de ROQUEBILLIERE, le maître, à la grande surprise de la maîtresse, a embarqué SIMBA dans la voiture.

 

SIMBA est venu mourir d’un cancer foudroyant à Saint-André de Sangonis dans l’Hérault, peu après notre ami PEPERE.

 

Espérons que POT DE COLLE va casser cette malédiction. Pour l’instant, l’intégration se passe au mieux et, au point de vue santé, il n’a pas la leucose.

EEEERK

PEPERE aurait pu tenir ce discours

Il n’y a pas si longtemps, dans une ville pas si éloignée, dans une maison semblable à la vôtre, vivait un rat pareil à nul autre. Bien que son apparence fût en tous points ordinaire, son attitude était étrange.

Tout commença lorsque, bébé rat, sa mère lui expliqua que, malheureusement, la destinée de ses semblables était d’être constamment chassés et, sans doute, un jour, tués par un chat. Rester à ne rien faire, pensa-t-il, ce n’est pas une vie. Non, sans doute, mais que pouvait-on bien faire pour résoudre cette situation ?

Alors, il réfléchit encore et encore et il lui sembla finalement qu’il n’y pouvait rien changer. Jusqu’au jour où il eut une idée surprenante. Cette idée était tellement simple et si originale à la fois qu’elle ne pourrait que marcher. De toute façon, cela valait le coup d’essayer, même si sa tentative lui coûtait la vie. La vie d’un rat pourchassé ne vaut pas la peine d’être vécue, se disait-il.

Bien qu’il fût effrayé et même terrifié, il prit son courage à deux mains et lorsque le chat suivant apparut, il courut aussi vite qu’il put ; non pas pour s’enfuir, mais en direction du chat ! « Bonzaïïï !! », cria-t-il, tout en brandissant ses bras et en montrant ses dents de façon menaçante!

Il sentit pendant un moment le martèlement de son cœur dans ses tempes. Cela allait-il fonctionner ou s’était-il délibérément engagé dans une voie à contresens ?

De son côté, le chat n’en crut pas ses yeux. Etait-il en train de rêver ? Jamais, au grand jamais il n’avait entendu parler d’un comportement aussi curieux. Est-ce que ce rat était dérangé, ne savait-il pas qu’il était censé être chassé par le chat et non l’inverse ? Apparemment pas. Il devait être fou, peut-être même contaminé par un virus. Cela devait être un cas d’urgence et la seule issue était la fuite, afin d’avoir la vie sauve. C’est exactement ce que fit le chat, en direction des bras de son propriétaire.

Le même scénario se répéta jour après jour, semaine après semaine, jusqu’à ce que le chat, transformé en proie, s’effondre d’épuisement nerveux. Il fut de ce fait emmené à la S.P.A.

La nouvelle se répandit rapidement dans le voisinage. Les gens ne parlaient que de cette affaire, personne n’ayant jamais entendu une histoire pareille. Que fallait-il faire ? Une chose était sûre, chaque propriétaire de chat était convaincu que c’était son chat qui serait le plus à même de donner à ce rat excentrique la leçon qu’il méritait.

Ainsi, les uns après les autres, ils amenèrent leur félin afin que ce dernier restaure l’honneur de son espèce. Et, les uns après les autres subirent une défaite humiliante. Chaque chat plus ou moins digne de ce nom habitant dans les environs tenta sa chance, sans succès. La situation semblait alors désespérée.

Quand, un jour, quelqu’un frappa à la porte de la maison de ce rat excentrique. Un homme sans prétentions expliqua que les exploits de leur rat avaient fait le tour de la ville et étaient parvenus jusqu’à lui. Il ajouta qu’il était sûr que son chat apporterait la solution.

Ainsi, le jour qui avait été convenu, tous les chats du quartier se rassemblèrent au lieu de leur humiliation et attendirent ensemble afin d’être témoins de leur vengeance commune. Quelle sorte de chat pouvait donc bien incarner leur dernier espoir ? Les spéculations allaient bon train parmi les eux. Haut comme un tigre, jeune, fort et sans peur, s’aventuraient certains. Les autres approuvèrent solennellement ; et féroce avec des yeux jetant des éclairs, des griffes et des crocs de taille effrayante, ajoutaient-ils encore. Alors que leur imagination avait atteint des sommets, un coup retentit à la porte et tous les yeux se tournèrent afin de jetter un premier regard sur leur héros.

Le décor était posé, plusieurs douzaines de chats défaits étaient rassemblés en demi-cercle, face au coin de la pièce où leur énnemi commun s’était pavané et les avait outrageusement tournés en bourrique. Alors qu’ils entendirent le nouvel opposant s’approcher, ils s’écartèrent instinctivement, libérant ainsi un couloir face à l’entrée du rat.

Ensuite, lorsque leur champion fit son entrée, un silence de plomb s’abattit dans la salle. S’agissait-il bien de leur sauveur, celui sur lequel leurs derniers espoirs reposaient ? Leur stupéfaction se mua soudain en hilarité. Ça, un puissant géant, digne d’un tigre ? Face à leurs ricanements moqueurs, se tenait en fait une vieille petite chatte, faible et fort laide. Son pelage était terne et couvert de cicatrices et sa posture était nonchallante. Mais, surtout, elle semblait ne pas être consciente de l’immense responsabilité qui lui incombait. En fait, bien que ses yeux fussent ouverts, ils paraissaient ne rien pouvoir distinguer, à la manière d’un somnambule, indifférents au stress de la situation.

Quand soudain, lentement et sans le moindre effort apparent, elle s’avança en glissant sobrement. Un, deux, trois, quatre, ses pattes frôlaient silencieusement le sol. Un, deux, trois, quatre, elle avançait avec la régularité d’un métronome en direction du rat. Les ricannements cessèrent et un formidable silence fondit sur l’assemblée.

Pour sa part le rat, bien que continuant ses bouffonneries, observait avec une curiosité grandissante le chat s’approcher. Malgré le fait qu’elle garde ses yeux ouverts, la chatte restait totalement insensible au caractère menaçant des gestes du rat. Il tendit son museau et tira la langue aussi vigoureusement qu’il le put, mais sans le moindre effet.

La chatte continuait son avancée lentement, mais sûrement, comme dans un rêve. Ses pensées semblaient ailleurs. Mais sa troublante attitude, sans but, cachait une terrible efficacité.

Soudain, le rat stoppa net ses vaines tentatives de mystification. Il réalisa qu’il gesticulait dans le vide ; comme s’il était seul dans l’arène. Son adversaire n’avait même pas remarqué son spectacle. Sa prise de conscience fut cependant tardive et il se trouva littéralement acculé. Pétrifié, un cri involontaire s’échappa de sa fine bouche.

La chatte fondit sur lui ! Presque machinalement, elle se baissa et le saisit par la peau du cou. Un « Crack » se fit entendre et il tomba à ses pieds, mis à mort d’un geste semblable à un coup de fouet. Pendant un instant, alors qu’elle s’assit et commença à faire sa toilette, le temps sembla s’être arrêté autour d’elle.

Puis, un murmure s’éleva du fond de la pièce, s’amplifia comme une vague à mesure qu’il s’approchait pour éclater dans un rugissement d’approbation. « Quelle merveilleuse technique dénuée d’effort », s’exclamèrent-ils en cœur, « s’il te plaît, donne-nous ton secret ! » Mais la chatte ne semblait pas les entendre et continuait ses ablutions, interrompues seulement par de longs et amples baîllements. Les autres chats implorèrent encore et encore : « dis-nous ton secret ! ».

Alors, remarquant pour la première fois la foule admirative qui se tenait autour d’elle, elle dit :

« Chères sœurs, chers frères, camarades chats », débuta-t-elle tranquillement, « mon seul secret est que je n’ai aucun secret. Ma technique n’est pas destinée à tuer les rats, mais à vivre sa vie. Elle s’applique à tout et provient de l’expérience. Voici comment j’en fis la découverte. Étant alors un petit chaton, j’étais assise à la fenêtre en train de prendre le soleil, lorsque soudain ma mère m’apostropha en demandant : « Hé ho, tu es dans la lune, redescends ! ». Ce dont je me souviens est qu’avant l’interruption de ma mère, je me trouvais dans un état de complète satisfaction à simplement être. Au point que le son de la voix de ma mère fut une interruption désagréable. Lorsque j’y repense, j’eus à ce moment une révélation qui allait complètement changer ma vie.

Aujourd’hui, cela paraît si simple parce que c’est devenu non pas une seconde nature, mais ma véritable nature. Telle qu’elle m’a permis de vivre ma vie, depuis, dans un état de complète et parfaite satisfaction, se manifestant en toute occasion et accomplissant, sans le moindre effort conscient, ce que la situation exigeait.

Quelle fut cette découverte ? Simplement que mon esprit est vide par nature et que cet esprit naturellement vide est parfaitement satisfaisant. J’ai aussi découvert que cette satisfaction se trouve en permanence à ma disposition, parce qu’il s’agit de ma propre nature. Cette découverte fut la source de mon sentiment intense de satisfaction, avant que ma mère m’appelle.

Notre véritable nature à tous est semblable à un seau sans fond. En vérité, chaque pensée traverse naturellement notre esprit sans y laisser de trace. Il est normal et juste qu’il en soit ainsi. Toutefois, parce nous ne prenons pas conscience de notre nature de Bouddha fondamentale qui se manifeste naturellement, nous ne parvenons pas à la reconnaître.

En raison de cet échec, nous essayons constamment de garder nos esprits occupés, par un recyclage constant de nos pensées. Le résultat est que nos esprits naturellement vides et transparents deviennent opaques.

En conséquence, chers frères et sœurs, comprenez que vos esprits opaques ont constitué l’écran sur lequel le rat pouvait projeter ses mystifications. Au contraire, mon esprit vide et, par conséquent, transparent, n’a tout simplement pas enregistré ses singeries, qui sont donc restées totallement sans effet.

Ceci est donc mon seul « secret », que j’ai partagé avec vous. Vous réalisez maintenant qu’il n’est pas question de transformer vos esprits, mais d’en découvrir la vraie nature. Vous pouvez le faire, tout comme je l’ai fait, en observant son fonctionnement. Vous découvrirez alors, tout comme moi, qu’il est naturellement vide et, par conséquent, naturellement satisfait. Et de ce fait, étant naturellement satisfait, il accueille chaque nouvelle situation avec équanimité.

Si vous désirez avoir accès à cet état d’esprit, la clé est l’observation de votre fonctionnement psychique par la méditation. Grâce à ce procédé, vous acquerrez une capacité d’introspection nouvelle, vous permettant d’examiner la vraie nature de vos esprits et, en définitive, de l’univers entier.

Cependant, acquérir cette aptitude requiert du temps et un réel effort afin de contrer les habitudes d’une vie entière. Toutefois, le jeu en vaut la chandelle. Vous deviendrez des chats indomptables. »

Sur ce, ayant achevé son discours, elle s’étira lentement et sortit de la salle d’un pas nonchallant, laissant son assistance pensive et dans la contemplation de ses paroles.

 

PEPERE est décédé depuis deux mois

 

 

EEEERRRRRRRRKKKKKKK,

Il y a deux mois jour pour jour, notre copain, notre pote, notre maître PEPERE parfois appelé PEPERE GARFIELD devait être euthanasié car il était arrivé au bout du rouleau et avait du combattre en même temps un coryza, un oedeme pulmonaire et surtout la FIV, c'est à dire la leucose ce qui correspond au SIDA chez les humain. C'en était trop pour lui et il s'est éteint dans les bras de notre maître en pleurs après que le Docteur Thierry GUY lui ai fait les deux injections fatales. Il avait réussi à ramper pour poser sa tête sur un des bras du maître et faire son ERK en signe d'adieu : "Désolé, je te quitte, ne m'en veux pas mais je n'en peux plus. J'abandonne, je n'ai plus de force."

PEPERE venait de vivre une quinzaine de jours avec des hauts et des bas. Il en était au stade ou il ne pouvait plus manger et n'avait même plus le courage d'aller dans son bac à litière.

Depuis près d'un an, il nous avait rejoint après que la maîtresse ait commencé à le nourrir dans la rue du Presbytère à Saint-André de Sangonis. Progressivement, son caractère a évolué. Il a acceté de se faire carresser puis de suivre les maîtres pour être héberger dans une niche à l'entrée de la maison qu'ils habitent avant de pouvoir enfin se reposer dans une pièce indépendante à l'étage ou il pouvait aller et venir y compris sur une petite terrasse. Enfin, il pouvait retrouver une vie normale après avoir passé des années dans les rues et c'est sans doute cette situation de errance qui l'a rendu sensible aux différentes maladies qui ont eu sa peau en quelques mois. PEPERE avait retrouvé un poids respectable, un beau poil rouquin et il appréciait que, chaque jour, le maître s'asseoit avec lui, l'accepte sur ses jambes et le carressent pendant près d'une heure. C'était un chat parfaitement sociabilisé mais que d'aucun voulait capture pour l'euthanasier parce qu'il était sauvage et sans doute pas conforme aux critères de sélection de ces personnes. Ce n'est pas en passant la main vite bien fait sur la tête d'un chat que l'on peut se rendre compte de son caractère. Ce n'est pas en oeuvrant avec des apriori que l'on fait avancer les choses. PEPERE a nécessité une approche de longue haleine t il a surtout fallu que nos maîtres puissent établir avec lui des liens de confiance.

Le maître peut compter sur nous mais il ne s'est jamais remis de la mort de PEPERE qu'il considérait comme un membre de la famille et non pas comme un animal de compagnie. PEPERE lui a donné l'inspiration pour créer un blog CHAT VA ET CHAT VIENT interdit par son employeur le jour même de la mort de PEPERE, une situation que notre maître n'a jamais pu admettre. Il est vrai que le blog mettait en cause des chasseurs mais il ne fallait pas dévoiler la vérité connue de tous pour des raisons électorales. Il est vrai que PEPERE avait monté une liste pour être candidat aux élections municipales, une sorte de "joke" comme disent les Américains mais celà a été perçu comme une atteinte à la respectabilité des hommes politiques. Quand on pense qu'un chat est maire aux Etats-Unis et qu'un autre est en tête des sondages pour des élections municipales au Mexique et bien d'autres encore.

Eh bien, aujourd'hui, au lieu d'un petit blog sans préstention, vous avez un site internet fréqientait par des milliers de personnes sur les cinq continents et PEPERE LE CHAT a sa propre adresse mail, un compte Twitter avec 300 abonnés, une page facebook et bien d'autres implantations sur les réseaux sociaux et sur le web. Une juste revanche pour notre ami PEPERE et pour notre maître qui a adopté une devise qui en fera grincer plus d'un :

Le DIRE fait RIRE Le FAIRE fait TAIRE

 Nous nous devons de saluer également la mémoire de notre frère SIMBA, décédé peu de temps après PEPERE, d'un cancer qui lui a "bouffé" le corps en l'espace de 48 heures. SIMBA était l'un des préférés du maître, sans doute parce qu'il adore les chats rouquins (POT DE COLLE a de la chance) mais aussi et surtout parce que SIMBA n'était pas non plus dans la norme et seul le maître pouvait jouer avec lui en toute quiétude.

N'oublions pas non plus ZELDA, l'une des chattes du Docteur Thierry GUY, retrouvée morte il y a peu, sans doute percutée par une voiture.

 

 

 

 

 

 

 

 

EERRRKKKK les Amis,

Après plus de 15 mois d'évolution de notre site qui devrait atteindre sans coup férir le MILLION de pages vues avant la fin du mois d'Octobre 2014, il était temps de redonner la parole à celui qui a inspiré et continue d'inspirer notre action. Essayons d'imaginer ce qu'aurait pu dire PEPERE LE CHAT en voyant ce qui se passe et en écoutant ce qui se dit. otre maître porte sa voix qui est celle d'un sage :

"EERRRKKKK, je n'aurai jamais imaginer qu'une pauvre bête comme moi que l'on voulait euthaNAZIer (celle qui se dit être d'un autre monde) qui n'a vécu aux côtés de mon maître que quelques mois après avoir connu dix ans de galère dans les rues de Saint-André de Sangonis soit devenu par la magie de l'Internet et des réseaux sociaux le porte-parole des cabossés de la vie à quatre pattes à travers le monde et tout particulièrement aux Etats-Unis d'Amérique. Près d'un millions de personnes ont pu voir ma tronche de vieux chat déglingué que mon maître avait su remettre en état avant que plusieurs saloperies ne viennent à bout de moi au point que mon maître a demandé à ce qu'il soit mis fin à mes jours. Je l'en remercie car lui seul avait compris ma souffrance et sachez que je l'ai quitté à reculons mais je ne pouvais plus lutter car il y avait trop d'ennemis contre moi. J'ai été heureux d'apprendre que celui qui avait pris l'initiative (quel courage !) d'interdire mon blog CHAT VA ET CHAT VIENT n'est plus rien depuis quelques mois mais je sais que on maître doit lutter contre des forces maléfiques car son intégrité et son honnêteté inquiètent celles et ceux qui ont quelque chose à se reprocher... Il faut le soutenir et fort heureusement, il peut compter sur de nombreux et je tiens à remercier son nouveau patron qui a accepté que ma photographie puisse trôner dans le bureau de mon maître. C'est un grand honneur et un réel plaisir de pouvoir veiller sur lui. J'ai appris que ma maîtresse s'était cassée le poignet ce qui ne l'a pas empêché de continuer à s'occuper de notre famille et d'aider mon copain le VETO Thierry GUY.

Quant à celle qui veut créer l'illusion de faire quelque chose mais qui ne fait rien de concret pour nous les chats errants, je n'ai pour elle que mépris. C'est elle qui voulait m'éliminer car j'étais un chat méchant et sauvage mais j'ai pu m'échapper de sa maison qui était pour moi une prison. Tout le monde n'est pas Brigitte BARDOT et tout le monde n'est pas comme mes maîtres : ce ne sont pas les chats qui vivent avec eux mais eux qui vivent avec les chats et tout se passe à merveille. PILOU prendra un jour ma succession mais en attendant, mes représentants dans votre monde, ce sont "Vieux MITSI" et "POT DE COLLE", un autre rouquin qui perpétue la tradition car SIMBA, mon frère SIMBA, est mort peu de temps après moi.

Je vous ferai de temps en temps un petit EERRRKKKK."

Nous nous devions modifier cette page d'accueil car de nombreux évènements se sont produits depuis le départ vers le ciel de PEPERE, l'interdiction le jour même de sa mort de son blog par qui vous savez l'arrivée de nouveaux membres dans notre famille à quatre pattes, l'ouverture à l'international, des milliers de pages vues à travers le monde, les insultes subies par notre maître... Pour vous dire, que l'esprit de PEPERE est toujours là car impertinent il était impertinent il restera n'en déplaise à certains qui se servent de la cause animale au lieu de la servir.

Plus de 150 000 visiteurs uniques ont consulté notre site qui compte plus de 1 150 000 pages vues, c'est une réalité et notre objectif pour 2015 est de passer le cap des 200 000 visiteurs uniques pour plus de 2 millions de pages vues. L'esprit de PEPERE ne s'éteindra jamais et nous sommes certains qu'ils veillent sur nous et sur notre maître qui n'est ni "un connard ni un malade ni un cinglé" mais une personne qui reste droite dans ses bottes et qui avec notre maîtresse sacrifient beaucoup de choses pour nous aider et poursuivre son action sur le terrain avec l'aide d'un véto hors norme, le Docteur Thierry GUY qui ne se contente pas de soigner les animaux car ils les aiment. La cause animale ne doit pas être utilisé pour satisfaire un ego démesuré ou une volonté d'exister par tous les moyens, c'est un sacerdoce.

Date de dernière mise à jour : 02/05/2015

EEEERK, Bienvenue à tous sur mon site Internet. Mon premier blog CHAT VA ET CHAT VIENT a été interdit, le second ne répondait plus à l'attente des lecteurs. Ce site est né grâce à mon maître et j'en suis le porte-drapeau. PEPERE LE CHAT

Vous pouvez me joindre sur mon adresse mail personnelle lechat.pepere@laposte.net.

Je remercie tous ceux qui nous ont apporté leur soutien et qui ont permis au maître de mener à bien cette aventure qui se voulait sans prétention.

N'oubliez pas ue notre objectif est de sauver les chats errants, les chats libres et les chats harrets de leur misère existentielle.

Mes maîtres, Elisabeth et Jean-Marie DOL, souhaitent adresser leurs remerciements tout particulier au Docteur Thierry GUY, un vétérinaire ostéopathe de Saint-André de Sangonis installé à la ZA La Garrigue. Un excellent vétérinaire et un grand bonhomme EEEERK à lui.