480 000 PAGES VUES

480 000 visiteurs, un réel exploit mes amis et c'est grâce à votre fidélité car la plupart de ceux qui ont parcouru notre blog censuré par B.D. ont continué à nous suivre sur notre second blog puis sur le site actuel. Nous remercions aussi l'ensemble de nos amis de France et des cinq continents qui sont à nos côtés et qui parfois nous adressent un message de synpathie comme celà a été le cas pour la commémoration de la mort de PEPERE LE CHAT.

Le dire fait rire Le faire fait taire. J'invite nos "détracteurs" à se muer dans un silence de bon aloi.

Comme je l'ai entendu dire : "Nous sommes nous du même monde" ce qui veut dire que les autres ne valent rien. Ce sont des propos ségragationistes qu'adoptent ceux qui ont connu la défaite car il n'ont pas grand chose à dire sinon tenir des propos fiéleux emprunt de médiocrité.

PEPERE LE CHAT est bien au-dessus de ce marécage puant où les paroles prennent le pas sur les actes. Nous, nous joignons les actes à la parole, nous ne sommes pas que des "diseux", nous sommes des "faiseux".

18, Rue du Presbytère Saint-André de Sangonis

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

EEEERK, Bienvenue à tous sur mon site Internet. Mon premier blog CHAT VA ET CHAT VIENT a été interdit, le second ne répondait plus à l'attente des lecteurs. Ce site est né grâce à mon maître et j'en suis le porte-drapeau. PEPERE LE CHAT

Vous pouvez me joindre sur mon adresse mail personnelle lechat.pepere@laposte.net.

Je remercie tous ceux qui nous ont apporté leur soutien et qui ont permis au maître de mener à bien cette aventure qui se voulait sans prétention.

N'oubliez pas ue notre objectif est de sauver les chats errants, les chats libres et les chats harrets de leur misère existentielle.

Mes maîtres, Elisabeth et Jean-Marie DOL, souhaitent adresser leurs remerciements tout particulier au Docteur Thierry GUY, un vétérinaire ostéopathe de Saint-André de Sangonis installé à la ZA La Garrigue. Un excellent vétérinaire et un grand bonhomme EEEERK à lui.