Un élevage sauvage, un mouroir rayé de la carte !!!

Des dizaines de chats et de chiens sauvés d'un élevage sauvage

Mercredi 20 novembre, les gendarmes de Chambley, en Lorraine, ont secouru une centaine de chiens et de chats détenus dans des conditions inimaginables. Tous ces animaux appartenaient à une femme déjà connue des services de police, qui avait reçu l'interdiction de posséder des animaux.
Des conditions de vie abominables
Comme le rapporte l'Est Republicain, une odeur pestilentielle régnait dans l'ancien bistrot transformé en chenil où s'entassaient des dizaines de chats. Effrayés, certains croupissaient dans des cages remplies de déjections. Les autres erraient à la recherche de nourriture, passant et repassant devant des gamelles vides.
Les chiens, eux, vivaient à l'extérieur, au milieu de leurs excréments et avec pour seule eau celle de la pluie récupérée dans des sceaux. Tous infestés de parasites, ils portaient des colliers étrangleurs et étaient attachés à une chaîne métallique.
Les femelles, elles, étaient cachées dans une pièce retirée, où elles vivaient dans des cages avec leurs petits.
"Déjà condamnée pour des faits de même nature"
"Nous sommes intervenus suite à une enquête préliminaire diligentée par la communauté de brigade de Mars-la-Tour. La responsable a déjà été condamnée pour des faits de même nature, mais n’a pas tenu compte de l’interdiction d’exercer qui lui a été signifiée", a expliqué au journal local le commandant Henry, patron de la compagnie de Briey. Et d'ajouter : "Il s’agit d’un commerce de chiens et chats de race qui se déroule dans des conditions insalubres, sans respect de la réglementation en vigueur".
Enfin libérés de leur ignoble prison, les animaux ont été pris en charge par une équipe vétérinaire qui les a examinés, puis par la SPA. Ils ont été recueillis dans un refuge de la région parisienne.
Des prix défiant toute concurrence...
La propriétaire de cet élevage sauvage a tenté de se défendre, osant assurer qu'elle ne maltraitait pas ses animaux, et affirmant ne pas comprendre pourquoi il lui avait été interdit de posséder à nouveau des bêtes...
Pour vendre tous ces chiens et chats rachitiques, elle passait par un site de petites annonces, et proposait des prix plus qu'attrayants, 2 voire 3 fois moins élevés que ceux pratiqués par les éleveurs professionnels.
Les élus et habitants de la commune n'espèrent aujourd'hui qu'une chose : que cette femme ne reprenne pas son insalubre commerce une nouvelle fois...

source:wamiz

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

EEEERK, Bienvenue à tous sur mon site Internet. Mon premier blog CHAT VA ET CHAT VIENT a été interdit, le second ne répondait plus à l'attente des lecteurs. Ce site est né grâce à mon maître et j'en suis le porte-drapeau. PEPERE LE CHAT

Vous pouvez me joindre sur mon adresse mail personnelle lechat.pepere@laposte.net.

Je remercie tous ceux qui nous ont apporté leur soutien et qui ont permis au maître de mener à bien cette aventure qui se voulait sans prétention.

N'oubliez pas ue notre objectif est de sauver les chats errants, les chats libres et les chats harrets de leur misère existentielle.

Mes maîtres, Elisabeth et Jean-Marie DOL, souhaitent adresser leurs remerciements tout particulier au Docteur Thierry GUY, un vétérinaire ostéopathe de Saint-André de Sangonis installé à la ZA La Garrigue. Un excellent vétérinaire et un grand bonhomme EEEERK à lui.